Peter Rabbit / Pierre Lapin

Having a beautiful and fully furnished garden can often mean sharing it with the wildlife. For some, it is something that is normal, for others, it means a lot of problems.

This is what happens in Peter Rabbit. The movie came out on the big screen this past Friday and it is just exquisite!

The movie is a feature adaptation of Beatrix Potter’s classic tale of a rebellious rabbit trying to sneak into a farmer’s vegetable garden. (IMDB)

First of all, the story is portrayed in an amazing way. Presenting the story with a mix of live-action and animation gives the audience a bigger impression of realism (to a certain extent considering it is a story about a talking-rabbit 😉 ). The medium gives us the chance to connect fully with each character, human or animal, in a different way by recreating a possible situation with rabbits and the wild life around our house.

Now, let’s talk about the special effects. The animation for the rabbits is simply amazing. Every time the rabbits are moving or there is wind around, you can clearly see the fur reacting to its environment. Also, having myself a rabbit, I really appreciated how they reproduced the animal’s behavior like shaking their bum when they are happy or throwing stuff around when they are not (such as vegetables).

The classic tale of Beatrix Potter is also full of humor.  The rabbits’ imaginative ways of getting rid of the neighbor in order to access his garden are mostly responsible for it. But, the thing that made me laugh the most is the rooster. I don’t know where they took the idea of what a rooster is actually saying when it sings in the morning, but those scenes were hilarious! Every time he appeared on the screen, everybody was just laughing out loud.

As for the actors, the fact that Domhnall Gleeson’s character, Mr. Thomas McGreggor, and Rose Byrne’s, Bea, are total opposite, creates an interesting dynamic on the screen. Showing at first their differences, but eventually how they influence each other. I really like Domhnall’s interpretation of Thomas. Even though he is the antagonist of the story, since he created this third dimension to the character in which he feels more human to the audience in many aspects like when he discovers bird watching, we, as the audience, immediately feel empathy for everything the rabbits are putting him through. And that is, even if he thinks and tries to do terrible things to the rabbits.

Finally, do I recommend this movie? Yes, bring your children or go see it with your friends or by yourself! This movie is great for everyone! Be ready to laugh!

Here’s the trailer!

Avoir un beau jardin peut souvent signifier le partager avec la faune. Pour certains, c’est quelque chose qui est normal, pour d’autres cela signifie beaucoup de problèmes. C’est ce qui se passe dans le film « Pierre Lapin ». Le film est sorti sur grand écran vendredi dernier et il est tout simplement génial!

Le film est une adaptation de l’histoire classique de Beatrix Potter d’un lapin rebelle essayant de se faufiler dans le potager d’un fermier. (IMDB)

Tout d’abord, l’histoire est représentée d’une manière incroyable. La présentation de l’histoire avec un mélange d’animation et de réalité donne au public une plus grande impression de réalisme (dans une certaine mesure, étant donné qu’il s’agit d’une histoire sur un lapin parlant;)). Le médium nous donne la chance de nous connecter complètement à chaque personnage, humain ou animal, d’une manière différente en recréant une situation possible avec des lapins dans la vie sauvage autour de notre maison.

Parlons maintenant des effets spéciaux. L’animation pour les lapins est tout simplement incroyable. Chaque fois que les lapins se déplacent ou qu’il y a du vent autour, vous pouvez voir clairement que la fourrure réagit à son environnement. En outre, ayant moi-même un lapin, j’ai vraiment apprécié comment ils reproduisaient le comportement de l’animal comme secouer leurs fesses quand ils sont heureux ou jeter des trucs quand ils ne sont pas (ici les légumes).

Le conte classique de Beatrix Potter est aussi plein d’humour. Les manières imaginatives des lapins de se débarrasser du voisin pour accéder à son jardin en sont le principale responsable. Mais, la chose qui m’a le plus fait rire, c’est le coq. Je ne sais pas où ils ont pris l’idée de ce que dit réellement un coq quand il chante le matin, mais ces scènes étaient hilarantes! Chaque fois qu’il apparaissait à l’écran, tout le monde riait.

Du côté des acteurs, le fait que le personnage de Domhnall Gleeson, M. Thomas McGreggor, et celui de Rose Byrne, Bea, soient totalement opposés, crée une dynamique intéressante à l’écran: montrant d’abord leurs différences, mais finalement comment elles s’influencent mutuellement. J’aime vraiment l’interprétation de Thomas par Domhnall. Même s’il est l’antagoniste de l’histoire, puisqu’il a créé cette troisième dimension du personnage dans lequel il se sent plus humain au yeux du public dans de nombreux aspects comme quand il découvre l’observation des oiseaux, nous ressentons immédiatement l’empathie pour les épreuves que les lapins le font passer par. Et ce, même s’il pense et essaie de faire des choses terribles aux lapins.

Enfin, est-ce que je recommande ce film? Oui, amenez vos enfants ou allez le voir avec vos amis ou par vous-même! Ce film est génial pour tout le monde! Soyez prêt à rire! Voici la bande-annonce!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *