Le labyrinthe 1 et 2 (French Only)

Bonjour!

Je dois avouer que je suis une fan de cette série de films depuis seulement un mois, mais bon sens que ça valait la peine de l’écouter! Pour ceux qui ne connaissent pas encore le film (Maze Runner en version anglaise), il raconte l’histoire de Thomas, une adolescent qui se retrouvent enfermé, avec d’autres garçons, dans une immense prairie autour de laquelle se tient un gigantesque labyrinthe. Dans le petit groupe auquel il adhère, chacun doit travailler pour manger, soit sur la “ferme”, soit dans le labyrinthe. Ceux qui travaille dans ce dernier ont la tâche la plus coriace: chaque jour, ils doivent parcourir le labyrinthe, le mémoriser, tenter de trouver une sortie et revenir avant que les portes de ce dernier ne se referment pour la nuit. Tout va bien pour les jeunes jusqu’au jour où une jeune femme, la seule et première, depuis trois ans arrivent parmi eux. Dès lors, tout est chamboulé et les rebondissements s’enchaînent les uns après les autres.

J’ai trouvé les effets dans ce premier film tout à fait incroyables. Les robots sont biens faits et le labyrinthe nous donne vraiment la chair de poule. Quant au jeu des acteurs, je n’ai rien à dire sinon bravo! Dylan O’Brien (Thomas), bien connu pour son rôle de Stiles dans Teen Wolf, nous montre un jeu puissant à la fois très différent et similaire à celui de Stiles. En effet, parfois, on peut voir une maladresse commune aux deux personnages alors que l’instant suivant, c’est le côté fonceur et leader de Thomas qui prend le dessus. Parlant de jeu, celui de ses co-stars, Thomas Brodie-Sangster (Newt), Ki Long Hee (Minho) ainsi que Blake Cooper (chuck) apportait une harmonie, une chimie parfaitement discernable entre les personnages. Leur jeu, propageant malgré tout une atmosphère différente à l’occasion, permettait de mieux cerner qui était Thomas.

En ce qui à trait au deuxième film, je n’ai rien encore à redire contre le jeu des acteurs. D’ailleurs je souhaite plutôt souligner la touche comique qu’ajoute Minho au film, rendant ainsi l’atmosphère moins lourde par endroit. Quant aux effets dans cette suite, ils sont extraordinaires. Je ne m’attendais pas à avoir autant de frissons en voyant les malades (semblables à des morts-vivants) sortir de nul part. Il est vrai que la musique nous prépare à ces surprises, mais cela n’en demeure pas moins effrayants. De plus, je lève mon chapeau à toute l’équipe pour la scène où ils s’arrêtent les cinq en même temps et se retourne en même temps. L’effet de cette dernière est magique et nous démontre très bien la tristesse qui la compose.

La seule chose que je pourrais dire par apport au deuxième film, c’est que pour un film de 2h15, il m’en a paru beaucoup plus long (dans le bon sens du terme!). En effet, le ralentissement de l’histoire nous permet de vivre leur aventure en même temps qu’eux.

Personnellement, je recommande ces films aux enfants de 13+, non tant à cause des scènes de bataille, mais plus au niveau du fait que les monstres, les bêtes et les “malades” peuvent être quelques peu épeurant, surtout dans le deuxième film. Je vous laisse les deux bandes-annonces!

Bande-annonce – Le labyrinthe 1 :

Bande-annonce – Le labyrinthe 2 :

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *